Qu’est-ce que la Biodanza® ?

«Je me suis intéressé à créer un système pour stimuler la joie de vivre, pour améliorer l’intégration entre l’esprit et le corps et pour renforcer le lien entre les personnes» Rolando Toro Araneda créateur du système Biodanza®

Pratiquée régulièrement, la Biodanza est une voie pour…
  • Se sentir plus joyeux et vivant.
  • Renforcer la confiance en soi
  • Nourrir une relation harmonieuse avec soi et les autres
  • Améliorer son capital santé et réduire le stress
  • Développer sa capacité à aimer et accueillir l’amour
  • Expérimenter son corps comme source de plaisir
  • Retrouver un sentiment d’Unité
  • Équilibrer les énergies masculines et féminines
  • Oser évoluer et innover
  • Et bien plus encore…

Rolando TORO ARANEDA

La Biodanza®, créée il y a plus de 40 ans, par le Professeur Rolando Toro Araneda, nominé pour son oeuvre au Prix Nobel de la Paix en 2002, anthropologue, psychologue et artiste, né au Chili en 1924. R. Toro a tenu la chaire d’Anthropologie médicale de l’Université de Santiago du Chili et a dirigé de nombreux travaux sur la phénoménologie de la créativité et sur les états modifiés de conscience. Largement pratiquée en Amérique du Sud depuis plus de quarante ans et intégrée à de nombreux projets sociaux éducatifs, la Biodanza® se développe en Europe depuis plus d’une vingtaine d’années.

Concrètement, la Biodanza® est un ensemble d’exercices et de danses réalisés en musique et en groupe. Les morceaux musicaux, choisis avec soin, sont proposés pour déclencher et soutenir le geste et l’émotion qui surgissent.

Mais la Biodanza® est plus qu’une danse, c’est une magnifique expérience de développement humain et de croissance personnelle. A travers le mouvement, la musique et les rencontres, elle permet à chacun de renouer avec la joie de vivre, le bonheur de rencontrer l’autre et le plaisir exaltant d’exprimer ses talents propres, de développer son potentiel.

L’intérêt de la Biodanza® consiste en une inversion des tendances, qui redonne la priorité à l’expérience du corps et de la sensibilité. Le système Biodanza® cherche une gestuelle naturelle qui est la caractéristique du mouvement spontané et de l’expression la plus sincère de nous-mêmes.

Comment la Biodanza® parvient-elle à ces résultats ?

Chacun a fait l’expérience qu’un vécu intense a des effets non seulement sur l’état psychique et les pensées, mais aussi sur l’humeur et l’état physique : sur la santé au sens plein du terme.
Toutes les danses de Biodanza® ont pour but de nous mettre en mouvement « à partir de l’intérieur », pour plonger corps et âme dans la « vivencia » : instant présent intense et vivifiant.
Toutes ces vécus viventiels influent immédiatement notre « cerveau sensible ». Et des réactions s’enchaînent : le flux d’hormones et de neurotransmetteurs est stimulé et harmonise à son tour profondément l’activité organique interne.
Ainsi, des stimuli émotionnels instinctifs et affectifs (les « vivencias »), intenses et heureux – tels la joie, la sérénité, la tendresse, la sensualité, la communion sensible, l’intimité… – arrivent à potentialiser tous les mécanismes d’autorégulation viscérale bloqués par le stress, l’anxiété et la peur de vivre.

 

LA VIVENCIA

La « vivencia » est un concept et un outil fondamental en Biodanza®. Terme espagnol inventé par l’écrivain José Ortega y Gasset en 1923 pour traduire le vocable allemand « Erlebnis » (expérience vécue). Dans le cadre de la Biodanza®, Rolando Toro a redéfini ce concept comme une expérience vécue avec une grande intensité par un individu dans le moment présent, qui englobe la cénesthésie (les sensations internes), les fonctions viscérales et les fonctions émotionnelle.

Depuis des temps immémoriaux, le pouvoir musical est connu au Japon, en Chine et dans d’autres pays orientaux. L’utilisation de la musique par les chamans, les moines tibétains et les danseurs soufis pour invoquer les forces de guérison et le lien cosmique est aussi très connue par les anthropologues.

Actuellement, la recherche scientifique en musicothérapie et en psychologie de la musique confirme l’efficacité du pouvoir musical. Il suffit de mentionner Alfred Tomatis, Don Campbell, Yehudi Menuhin et Michel Imberty pour comprendre que la musique, non seulement est liée aux aires réceptives de la sensibilité et de l’innovation, mais a aussi des pouvoirs de transformation sur les plantes, les animaux et, en particulier, sur les êtres humains.

En Biodanza®, la musique est rigoureusement sélectionnée pour stimuler les écofacteurs liés aux cinq lignes de vivencia.

Nous appelons « musiques organiques » celles qui présentent des attributs biologiques : fluidité, harmonie, rythme, tonalité, unité de sens et effets cénesthésiques ; elles ont le pouvoir d’induire des vivencias intégrantes.

Etant donné que la musique peut éveiller des vivencias intenses, sa sélection en Biodanza® obéit à des critères sémantiques, c’est-à-dire à ses significations thématiques, émotionnelles et vivencielles. La musique peut éveiller des émotions sentimentales, érotiques, euphoriques, nostalgiques, etc., lesquelles, en étant dansées, se transforment en vivencias. Les musiques sont puisées dans le patrimoine universel humain, et de nature très variée : primitive, classique, du monde, de films, etc.

Pour aller plus loin…voici le site de la fédération française: https://biodanza-federation-france.com/

Ici une émission avec Emmeline et Philippe à radio d’ici: https://radiodici.com/?s=Biodanza&Envoyer=Rechercher

Recherches cliniques

Plusieurs études cliniques ont évalué l’efficacité de la Biodanza® en tant que méthode psycho-corporelle :

  •  En France, un groupe de recherche en psychologie de l’Université de Toulouse Le Mirail a montré, à partir d’une démarche quantitative et clinique, le bénéfice au niveau de la satisfaction corporelle, de l’estime de soi, de la capacité à identifier ses émotions, de l’ouverture aux autres. (Référence :Villac et Sudres, “Confinia Psychopathologica”, revue de la Société Internationale de Psychopathologie de l’Expression et d’Art-Thérapie (SIPE), vol. 1. N°2. 2012, pages 51-86)
  • En Argentine et en Allemagne, une étude sur les effets de la Biodanza®  sur le stress où il a été vérifié que la Biodanza® agit sur le système nerveux, le système endrocrinien et le système immunitaire par la musique, les émotions, le groupe, le mouvement, le contact (regard et corporel). L’hypersensibilité à la surcharge de stress diminue lors d’une séance de Biodanza® comme lors d’une séance de méditation ! Référence : « La Biodanza® dans le miroir des sciences ». Markus Stück, Kart Hecht, Stefanie Andler, Stefan Breinl, Cornelio Voigt Spychala, H.J. Lander (2001)

Voir page cours hebdoshttp://espace-sante.presencehv.fr/1202-2/

Article de presse

On en parle dans le dauphiné Libéré. Merci à Julie PALMERO.

Annonay : la biodanza, une danse de la vie pour se développer personnellement

Discipline mêlant danse et relaxation, la Biodanza a été inventée afin de développer la joie de vivre, le bien-être et le rapport aux autres. Chloé Sémichon dispense chaque semaine des ateliers à Annonay.
Par Julie PALMERO 22 oct. 2022
 

| La séance démarre par une petite présentation. Durant deux heures des exercices de danses variés s’enchaînent. Sur les visages on lit des sourires, parfois aussi de la concentration derrière les yeux fermés. Photo Le DL /Julie PALMERO

 
 

Pour comprendre ce qu’est la Biodanza, il faut la vivre. Ce jeudi 20 octobre, Chloé Semichon reçoit des nouvelles personnes pour découvrir cette discipline qui peut s’apparenter à de la danse thérapeutique. Elle prend le temps d’expliquer et même de faire la démonstration de chaque exercice. Virginie fait partie des nouveaux et songe à réitérer ponctuellement l’expérience : « Je voulais retrouver le rythme et me remettre en forme après des soucis de santé, la dynamique de relation avec les autres est intéressante. »

La séance commence par un échange en cercle pour se présenter. La parole se fait ensuite la plus discrète possible entre les participants. Afin de s’ouvrir pour profiter du moment, le groupe d’une dizaine de personnes forme une première ronde. Main dans la main, chaque corps adopte progressivement des mouvements au son de la musique, et se déplace. Les sonorités choisies sont variées appelant des émotions et des gestes différents. Tantôt des sons latins faits de percussions, tantôt des musiques plus calmes et envoûtantes.

Chacun sa danse, chacun son rythme, dans le respect de l’autre

Alors que la ronde se défait, une marche confiante est proposée. Il s’agit d’évoluer dans la pièce tout en profitant des émotions procurées par la musique. Certains chantonnent, d’autres affichent un grand sourire et l’unité du groupe se construit. « On met le mental de côté, le langage du corps s’exprime, les émotions aussi pour un moment de partage », explique Chloé Semichon. Chacun danse à sa manière, pas de chorégraphies ni de codes à respecter. Les danseurs y mettent aussi l’intensité qu’ils peuvent et qu’ils veulent. Parmi eux, Marie-France apprécie le mélange de créativité et d’activité physique et de travail sur soi : « Cela m’apporte beaucoup de joie de vivre, de dynamisme, des moments d’échange et de partage. »

 

Danser seul, à deux, à trois voire tous ensemble

Chloé Semichon soumet régulièrement des thèmes au groupe. Ainsi l’atelier se concentre ce jeudi sur l’automne, une musique appelle à la légèreté pour se laisser porter par le vent, une autre à l’expression de la confiance et de l’espace… Des mouvements de taï-chi invitent aussi à la lenteur et à la fluidité. Les séquences se font parfois seul, à deux, à trois voire tous ensemble. Chacun apprend à être à l’écoute de l’autre, de son mouvement, de son rythme. Des sourires et des regards sont échangés. La démarche est bienveillante, tous veulent évoluer, prendre confiance, créer du lien ou se sentir mieux.

 

Un exercice différent est ensuite proposé. Des groupes de trois se forment. Au centre, la personne s’ancre dans le sol et se représente comme un arbre qui perd ses feuilles. Ces dernières sont matérialisées par le dos des mains des personnes qui l’entourent et l’effleurent. Une forme de renouveau pour évacuer ses soucis, ses douleurs à l’aide de l’autre. À l’issue de chacun des exercices, les participants se remercient. Les regards sont profonds.

Un moment de calme conclut la séance, tous allongés par terre formant une étoile, la tête en contact comme pour recharger l’énergie de chacun avant de poursuivre la journée.